Éveilleurs de résurrection !
Article mis en ligne le 4 avril 2012

par Mgr Gilbert Aubry

« Nous sommes appelés par Dieu à être des éveilleurs de la résurrection » : c’est le message délivré par Mgr Aubry dans son homélie de la messe chrismale, à la veille du triduum pascal.

« Cette Parole de l’Ecriture, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit » (Lc 4,21). En clair, Jésus veut dire « Je suis cette Parole de l’Écriture » exprimée en Isaïe : « J’annonce aux prisonniers qu’ils sont libres et aux aveugles qu’ils verront la lumière, j’apporte aux opprimés la libération » (Lc 4, 18-20). Les paroles reprises par Jésus dans la synagogue de Nazareth dépassent les murs de toutes les synagogues de l’époque et démolissent en quelque sorte le temple de Jérusalem « Détruisez ce temple et en trois jours je le relèverai » (Jn 2, 19)… Il parlait de son corps.

Jésus est « le nouveau temple, le vrai lieu de contact entre Dieu et l’Homme » (Benoît XVI, Jésus, tome 2, p. 157). Jésus abolit le culte ancien et établit le culte nouveau. Jésus réalise la prophétie d’Isaïe parce qu’il est le feu qui brûle dans le temple pour un sacrifice continuel à Dieu. « Je suis venu apporter le feu sur la terre et comme je voudrais qu’il fût déjà allumé ! Je dois recevoir un baptême et quelle n’est pas mon angoisse jusqu’à ce qu’il soit consommé ! » (Lc 12, 49-50).

« Je suis venu apporter le feu ». Quel feu ? Jésus brûle d’un amour sans limites. Il se consume d’amour comme la victime dans le temple se consume par le feu. Je dois recevoir un baptême. Quel baptême ? Un baptême c’est pour vivre dans l’esprit du Père avec ses frères et ses sœurs en humanité. C’est nouveau et c’est unique en même temps. Pour Jésus, c’est passer par la mort et la résurrection pour nous conduire nous-mêmes au-delà du Mal et de la mort. Jésus veut nous ressusciter avec lui « à condition de souffrir avec lui pour entrer avec lui dans la gloire » (2 Tm 2, 8-13). Baptisés « au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit » (Mt 28,19), nous aussi nous sommes le « temple de Dieu ». Nous aussi nous avons la même mission que le Christ. Dieu nous aime tellement aujourd’hui qu’il a besoin de nous aujourd’hui pour répandre son amour là où nous vivons. C’est à La Réunion d’abord puisque c’est là où nous vivons. Nous sommes appelés par Dieu pour être des « éveilleurs de la résurrection » dans tous les secteurs de la vie.

Mon Dieu, que nous en sommes loin quand notre vie ne correspond pas à ce que Dieu attend de nous ! Pensons déjà à nos situations personnelles. Pensons aux situations familiales marquées par la violence, aux drames dans l’Église, aux émeutes que notre île a connues, aux manipulations, aux jeunes sans travail, à notre manque de créativité… Nous ne correspondons donc pas toujours à ce que Dieu attend de nous. Mais Dieu nous attend toujours pour nous conduire plus loin dans la grâce de notre baptême. Il ne désespère jamais de nous. Il veut que toute notre vie devienne un « sacrifice d’agréable odeur ». Il s’agit d’un culte toujours renouvelé, de ce culte nouveau proclamé et réalisé par Jésus-Christ : adorer Dieu et servir nos frères !

« Je suis la résurrection et la vie » (Jn 11, 25) dit Jésus. Le Ressuscité par nous, avec nous et en nous, prend le fruit de la terre, le travail des hommes et des femmes. Il vous prend vous-mêmes, vos enfants, vos espoirs, vos misères, vos joies pour vous transfigurer en lui. « Ceci est mon corps, ceci est mon sang ». Tout baptisé doit devenir collaborateur de Dieu par sa vie même dans l’Eucharistie du Christ. C’est pour cela que chaque messe a une valeur infinie. Chaque messe est sacrifice et repas pascal partagé, pour la mission, dans l’attente du banquet de la fin des temps avec le retour glorieux du Christ. C’est Dieu lui-même qui nous rassemble et vient au-devant de nous, au-dedans de nous, entre nous.

Ce n’est pas d’abord un code de morale qui est au centre de notre foi. C’est une personne vivante. C’est le Christ mort et ressuscité qui reviendra dans la gloire. Sa Parole doit être notre nourriture quotidienne et lumière pour la relecture des événements. C’est pourquoi dans le diocèse, en ces temps difficiles, nous avons à vivre et à développer une « spiritualité de la communion » pour « faire Église ». Pour « vivre ensemble ». Mieux faire Église entre nous pour mieux vivre avec les autres… et tous les autres.

[rouge]

 Spiritualité de la communion

[/rouge]

Il nous faut prier pour l’unification de nos cœurs dans l’adoration de Dieu en Esprit et en vérité. Il nous faut travailler à l’unité entre nous chrétiens pour aider notre peuple à construire son unité. C’est notre vocation à tous, ensemble : évêque, prêtres, diacres, religieux, religieuses, consacrés, catéchistes, laïcs mariés et célibataires, enfants, jeunes, adultes, personnes âgées. Avoir le regard du cœur sur soi et sur les autres, être attentif aux joies et aux peines, être positif, donner sa place à l’autre. L’unité n’est pas l’uniformité mais elle suppose l’élan fraternel, la rectitude. La dignité humaine doit être respectée pour tous et par tous, avec les moyens de vivre pour tous. Puisque nous vivons ici à La Réunion, notre avenir humain, ecclésial et social est notre tâche à tous ici, avec la recherche de notre bien commun à tous. Ce n’est jamais facile. Mais, nous chrétiens, que sommes-nous si nous ne sommes pas des combattants de l’amour ? « Ouvrez les portes au Christ » (Jean Paul II) dans l’Église même et Dieu sanctifiera notre Église de la terre. Ouvrez les portes au Christ qui porte le monde à Dieu et Dieu sauvera notre île et le monde.

[rouge]

 Jeunes

[/rouge]

Vous jeunes chrétiens, apprenez à connaître le Christ. Laissez-vous aimer par lui. Aimez-le au point de ne pas accepter que les autres ne le connaissent pas. Aimez-le et faites-le connaître comme le secret de votre vie, comme le tout de votre vie, comme la vie des autres. Toi, jeune, regarde le Christ et avance. Toi, jeune homme, pourquoi pas prêtre ? Toi, homme adulte, pourquoi pas diacre ? Toi, jeune fille, pourquoi ne pas servir toi aussi d’une autre manière, pourquoi pas religieuse ? Vous, jeunes, garçons, filles, donnez un sens profond à l’amitié et à l’amour. Pensez au mariage chrétien où Dieu vous prend par la main pour faire alliance avec vous, avec vos enfants demain. Par vous demain, l’Église sera plus belle. Par vous demain, le monde sera plus humain.

[rouge]

 Familles

[/rouge]

Vous tous ici réunis, merci d’être les représentants du « peuple sacerdotal » ici à La Réunion. Vous êtes l’Église dans la Tradition des Apôtres, avec les prêtres. Vous êtes la chair vive du diocèse. Quelles que soient les difficultés présentes et à venir : priez, priez… Aimez, aimez… Agissez, agissez avec l’invocation de l’Esprit Saint, avec la Parole de Dieu, avec les sacrements, avec le partage des responsabilités, avec l’aide de la Vierge Marie, avec la communion des saints. L’Église c’est le « peuple sacerdotal », le corps mystique du Christ, le temple de l’Esprit. C’est cela le mystère de l’Église. C’est ta famille, ce sont vos familles qui vont donner les familles chrétiennes de demain, les prêtres, les diacres, les religieux, les religieuses, les apôtres de demain dans tous les domaines de la vie. Pourquoi notre Église ne donne-t-elle pas assez de vocations. Les vocations, c’est votre affaire, c’est notre affaire à tous.

[rouge]

 Prêtres

[/rouge]

Et nous, ordonnés prêtres de Jésus-Christ dans l’Église et pour la mission de l’Église, nous avons été ordonnés prêtres à la manière des apôtres. Que Dieu Notre Père nous donne la grâce d’être davantage pasteurs de son « peuple sacerdotal » avec un cœur davantage sacerdotal. « Prêtres du Seigneur », soyons davantage les « serviteurs de notre Dieu » et de la mission universelle de l’Église au cœur de notre peuple. Prêtres diocésains de La Réunion, prêtres diocésains fidei donum, prêtres religieux de diverses congrégations et de diverses origines, à un moment donné de notre vie, nous avons été saisis par le Christ, nous lui avons dit oui. Ce oui, quelles que soient les circonstances, qu’il ne soit jamais repris. Que nos faiblesses ne nous découragent pas. Que nos péchés soient pardonnés. Que le Christ lui-même nous « consacre dans la vérité » (cf Jn 17,17) pour la vérité. Fidélité, vérité, charité vont ensemble. Chers frères prêtres, merci de donner votre vie au Seigneur pour la mission de l’Église. Que Dieu nous donne à tous la grâce de rayonner la foi, l’espérance et l’amour qui vient de Dieu et retourne à Dieu. Que ceux qui nous voient et nous entendent puissent trouver dans notre vie et dans leur vie la route qui mène à Dieu.

 ______ * _______

Chers amis, le monde connaît une crise généralisée. La Réunion est dedans. L’Église à La Réunion connaît ses difficultés. Trop longtemps, les hommes ont vécu les uns à côté des autres, voire les uns contre les autres. Maintenant, avec le Christ, pour réussir notre vie personnelle, il nous faut apprendre à vivre aussi les uns pour les autres. Que Dieu nous donne à tous baptisés la grâce d’une vie authentiquement chrétienne, chacun selon son état de vie, chacun selon sa vocation. Que Dieu nous donne la grâce des conversions nécessaires, personnellement et collectivement. « Que nous soyons pour le monde les témoins d’un évangile de salut » (oraison de la messe). Ce triduum pascal nous renouvelle « peuple sacerdotal » pour servir en présence de Dieu.


Appels à dons, bénévolat

puceContact puce RSS

2009-2021 © Diocèse de La Réunion - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.3
Hébergeur : OVH