Bandeau
Diocèse de La Réunion
Slogan du site

Site d’informations de l’Église catholique à La Réunion. La vie des paroisses, des mouvements et des services du diocèse.

Aujourd’hui, les catholiques font mémoire de « Marie, Mère de l’Église »
Article mis en ligne le 21 mai 2018

par Fr Manuel Rivero o.p.
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Pour la première fois, ce lundi de Pentecôte, l’Église catholique célèbre comme mémoire obligatoire la messe en l’honneur de la Vierge Marie sous le vocable «  Marie, Mère de l’Église  ». Le Fr Manuel Rivero o.p. explique le sens de cette fête.

 Quelle est la signification de cette nouvelle messe, instituée par la Congrégation pour le culte divin avec l’approbation du pape François   ?

En réalité, les prières très belles de cette messe «  Marie, Mère de l’Église  » figurent déjà dans l’appendice du Missel romain «  Messes en l’honneur de la Vierge Marie  » approuvé le 15 août 1986.

Il s’agit de mettre en lumière la mission de la Vierge Marie Mère de Dieu dans le mystère du Christ et de l’Église. La Vierge Marie est membre éminent de l’Église mais l’Église est plus grande qu’elle. La Vierge Marie ne se situe pas en dehors ou au-dessus de l’Église mais au cœur du Peuple de Dieu.

Marie est aussi la plus grande des sauvés par sa foi en son Fils, le Verbe fait chair en son sein. À l’Annonciation, elle accueille librement et de manière intelligente le Verbe. Par son adhésion à la mission annoncée par l’ange Gabriel, elle devient la Mère du Messie, la Mère de Dieu. En elle, le Verbe s’unit à la nature humaine. Le Fils de Dieu s’unit alors d’une certaine manière à tout homme. Pour sauver les hommes, Dieu s’est fait homme. Voici le cœur et l’originalité de la foi chrétienne par rapport à d’autres religions. Désormais, entre Dieu et l’humanité il y a un commun dénominateur : l’humanité de Jésus semblable à la nôtre hormis le péché. Le saint pape Jean-Paul II aimait cette formule ramassée de la foi : «  Jésus-Christ est le visage humain de Dieu et le visage divin de l’homme  » (Ecclesia in America, n° 67).

À partir de l’image de l’Église, Corps mystique dont le Christ Jésus est la Tête et les baptisés ses membres, il s’avère logique d’appeler «  la Mère de la Tête  » «  Mère des membres  » et «  Mère de l’Église  ». En ce sens, les chrétiens sont nés spirituellement dans le sein de la Vierge Marie à l’Annonciation, au moment où le corps du Fils de Dieu fait homme est devenu la Tête de ce Corps qui est l’Église (cf. Épître de saint Paul aux Corinthiens 12, 12 s). Mère du corps physique de Jésus-Christ, Marie est aussi Mère de l’Église, son Corps mystique.

 Sur quelle tradition se fonde cette expression «  Mère de l’Église  »  ?

Si l’expression «  Marie, Mère de l’Église  » n’apparaît pas chez les Pères de l’Église ni dans la tradition orientale, son sens se trouve en revanche développé chez les grands théologiens comme saint Irénée de Lyon, saint Ambroise de Milan et saint Augustin. C’est un moine bénédictin de l’abbaye de Ferrières au IXe siècle qui semble être le premier à avoir utilisé le titre de «  Mère de l’Église  » dans un commentaire du chapitre 12 de l’Apocalypse : «  Marie, Mère de l’Église, du fait qu’elle a engendré celui qui est la Tête de l’Église et qu’elle est en même temps fille de l’Église, puisqu’elle est le membre le plus important de l’Église  ».

À la suite de cette longue tradition théologique et spirituelle, le bienheureux pape Paul VI déclara Marie «  Mère de l’Église  » le 21 novembre 1964, lors de la clôture de la 3e session du concile Vatican II.

 Quel est le lien de cette fête avec la Pentecôte  ?

Au Cénacle, Marie était réunie en prière avec les apôtres dans l’attente de l’Esprit Saint. La préface de la messe de «  Marie, Mère de l’Église  » nous révèle le sens de sa maternité spirituelle : «  Quand les apôtres attendaient l’Esprit qui leur était promis, elle a joint sa supplication à celle des disciples, devenant ainsi le modèle de l’Église en prière   ».

Marie nous apprend à prier. Prier, c’est appeler l’Esprit Saint au cœur de l’Église, ce qui explique le choix du lundi de Pentecôte.

La fête solennelle de la Pentecôte achève le mystère du Salut après la mort, la résurrection et l’ascension de Jésus à la droite du Père.

Faire mémoire de Marie équivaut à entrer dans une dynamique de foi en la Parole de Dieu et de prière à l’Esprit Saint. Dans la célébration de la messe, les fidèles en se nourrissant du Corps et du Sang de Jésus, né de Marie, parviennent remplis de l’Esprit Saint à former «  un seul corps et un seul esprit dans le Christ  » (Prière eucharistique n° 3). Voici le mystère de l’Église, Corps du Christ  !

 En quoi cette fête est-elle importante pour notre temps  ?

Marie agit en mère qui rassemble ses enfants. Une maman aime ses enfants. Elle prend soin de manière prioritaire de l’enfant qui va mal, malade ou en souffrance morale. «  Comblée de grâce  » à l’Annonciation, Marie exerce sa maternité spirituelle dans sa prière d’intercession comme à Cana. Elle nous apprend à faire confiance à Jésus : «  Faites tout ce qu’il vous dira  » (Évangile selon saint Jean 2, 5). Loin d’être une mère possessive, elle oriente tout chercheur de Dieu vers son Fils Jésus, seul médiateur entre Dieu et les hommes.

La maternité divine de Marie continue de se déployer par sa prière : «  Élevée dans la gloire du ciel, elle accompagne et protège l’Église de son amour maternel  » (Préface de la messe «  Marie, Mère de l’Église  »).

C’est Jésus lui-même qui du haut de la croix a confié son disciple bien-aimé à sa mère : «  Femme, voici ton fils  » (Évangile selon saint Jean 19, 26). Et Jean a reçu Marie pour Mère. Il est devenu «  fils de Marie  » imitant sa foi, sa charité et son espérance.

Par ailleurs, Marie, la première missionnaire, est la Mère des «  disciples-missionnaires  » dont nous parle notre pape François.

La célébration de cette messe «  Marie, Mère de l’Église  » donne une vision missionnaire à l’Église dans le rayonnement de la Pentecôte comme l’exprime la prière après la communion : «  Qu’avec l’aide maternelle de la Vierge Marie, ton Église proclame à tous les peuples le message de l’Évangile et qu’elle remplisse le monde entier de l’effusion de ton Esprit  ».


Agenda
► voir en pleine page

Évènements à venir

0 | 8

21
octobre
2018
horaire du dimanche 21 octobre 2018
au samedi 27 octobre 2018

24
octobre
2018

25
octobre
2018
lieuUCO
46, Boulevard de la Trinité
horaire 18h30 - 20h00

28
octobre
2018
lieuParoisse Saint-Esprit au Chaudron
horaire 15h00 - 18h00

28
octobre
2018

31
octobre
2018
lieuÉglise N.-D. du Cénacle, Gol Baquet
horaire 18h00 - 22h00

03
novembre
2018
lieuÉglise Saint-Jean Baptiste
horaire du samedi 3 novembre 2018
au vendredi 30 novembre 2018

11
novembre
2018
lieuL’Eau vive, 80 rue Marius et Ary Leblond
horaire 09h30 - 16h00
puceContact puceMentions légales puce RSS

2012-2018 © Diocèse de La Réunion - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.4
Hébergeur : OVH