logo article ou rubrique
L’Évangile de Marc en créole réunionnais
Article mis en ligne le 3 juin 2017

par Françoise Adam de Villiers

La Société biblique de l’Île Maurice, les Églises chrétiennes (catholique, protestantes et adventiste) et le Conseil de la culture de l’éducation et de l’environnement (CCEE) de La Réunion ont présenté aujourd’hui Lévanzil dapré Mark –la traduction en créole réunionnais de l’Évangile selon saint Marc.

C’est une première très attendue : alors que les Seychellois peuvent lire la Bible dans le créole de leurs îles depuis 2014, et que les Mauriciens disposent depuis 2009 du Nouveau Testament en créole mauricien, La Réunion était un peu à la traîne, tiraillée entre désirs et hésitations. Il fallait attendre le moment favorable, il est enfin venu, et avec la réalisation de ce projet, « quelque chose s’est passé entre le monde des Églises et le monde culturel », a remarqué Marc Etive, directeur exécutif de la Société biblique de l’Île Maurice.

Pour réaliser ce travail, la Société biblique a fait appel à Expédite Cerneaux. Celle-ci s’est appuyée sur plusieurs traductions de la Bible, dans leurs versions les plus récentes : celle de Louis Segond, la TOB (traduction œcuménique), la Bible en français courant, la Bible Parole de vie. Plus la Bible en créole seychellois et le Nouveau Testament en créole mauricien. Et, côté dictionnaires, celui d’Alain Armand et celui de Daniel Baggioni, le P’tit glossaire de Jean Albany, le Zarlomo de Céline Huet, le Diksioner moféknèt (dictionnaire de propositions de néologismes créoles) de Daniel Honoré… auxquels il faut encore ajouter quelques ouvrages encyclopédiques sur des thématiques particulières.

Expédite Cerneaux n’a pas travaillé seule : elle a consulté des linguistes, des prêtres et des pasteurs, de bons connaisseurs de la Bible et du créole réunionnais, ainsi que des créolophones de toujours. Elle a également pu compter sur les précieux conseils du Dr Krijn van der Jagt, professeur de théologie biblique et d’anthropologie et conseiller en traduction de l’Alliance biblique universelle, qui de surcroît « connaît très bien les créoles de l’Océan indien  ».

« Je n’avais jamais imaginé me lancer dans une telle aventure, confie la traductrice. Je l’ai considérée comme un challenge et je suis heureuse d’être arrivée au but. Je suis très fière d’avoir apporté ma petite pierre à cette étape importante pour l’avancée de la langue créole. »

Mgr Gilbert Aubry, qui n’avait pu se déplacer pour la présentation de l’ouvrage, était représenté par Michelle Hoarau (équipe Sedifop). Celle-ci a donné lecture d’un message de l’évêque, dans lequel il déclare notamment : « Cela me réjouit et doit tous nous mettre le cœur en fête d’avoir l’Évangile de Marc dans notre langue de tous les jours. Je dis un grand « Bravo » à la Société biblique de l’Île Maurice et à tous ceux et celles qui ont collaboré à cette traduction de l’Évangile de Marc en créole réunionnais. »

Et Marc Etive n’a pas manqué de souligner l’à propos de sa sortie ce 3 juin, à la veille de la Pentecôte, « fête de la proclamation de l’Évangile dans toutes les langues, fête où chacun entend Dieu lui parler dans sa langue ».


Appels à dons, bénévolat

puceContact puce RSS

2009-2021 © Diocèse de La Réunion - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.3
Hébergeur : OVH