Un pardon accordé de bonne grâce
Article mis en ligne le 9 décembre 2013
dernière modification le 6 décembre 2013

par Laura Bassetti

C’est une histoire qui commence mal, avec une agression. Mais elle se termine bien et prouve que la rédemption n’est pas un vain mot.

Michael Goodman, aujourd’hui 53 ans, était adolescent lorsqu’il a agressé Claude Soffel à New-York pour lui dérober sa carte de bus. L’agresseur a été arrêté et condamné à des travaux d’intérêt général, sans revoir sa victime.

Trente-cinq ans plus tard, Michael Goodman tombe par hasard sur le profil Facebook de sa victime et s’empresse de lui envoyer un message d’excuses. Quelques heures plus tard, Claude Soffel lui répond : il accepte ses excuses, d’autant plus, explique-t-il, qu’il dédie une grande partie de sa vie « à aider les autres à devenir ce qu’ils ont toujours voulu être », soulignant qu’un message comme celui-ci continuait d’alimenter sa foi.

Claude Soffel a ainsi conclu : « Mettons cette histoire à sa place : derrière nous ».

De son côté, Michael Goodman a déclaré : « Cette histoire m’apporte la paix, et même la joie. Je suis encore plus heureux qu’elle apporte de la joie à d’autres personnes ».


puceContact puce RSS

2009-2020 © Diocèse de La Réunion - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.3
Hébergeur : OVH