Bandeau
Diocèse de La Réunion
Slogan du site

Site d’informations de l’Église catholique à La Réunion. La vie des paroisses, des mouvements et des services du diocèse.

La confession en questions
Article mis en ligne le 7 mars 2018
dernière modification le 10 mars 2018

par Evelyne Gigan
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

À quoi sert la confession ? Quand doit-on se confesser ? Pourquoi ne peut-on se confesser qu’à un prêtre ? Le prêtre peut-il remettre tous les péchés ? Réponses avec le père Jean-François Laco, curé de la paroisse Sainte-Clotilde.

Qu’est-ce que la confession   ?
La confession, qu’on appelle aussi le sacrement de réconciliation, nous amène à nous rapprocher de Dieu, car le péché nous a éloigné de lui. Il s’agit donc de recevoir le pardon de Dieu qui efface nos fautes pour qu’on puisse revenir à lui avec un cœur pur.

La confession est-elle qu’un temps de réconciliation seulement avec Dieu   ?
Pas seulement, il y a la réconciliation avec les autres parce que Dieu nous a pardonné. Il nous demande de faire de même : de pardonner aux autres le mal qu’ils nous ont fait, mais aussi de pouvoir demander pardon à l’autre pour recevoir son pardon également. Et puis, nous pouvons aussi nous réconcilier avec nous-même, car parfois notre honte ou notre orgueil peut nous briser et faire naître en nous une culpabilité, une division qui nous empêche d’être bien et uni à notre créateur.

Quand faut-il se confesser  ?
Auparavant l’Église disait qu’il fallait se confesser une fois par an pour Pâques. Mais quand on aime quelqu’un, est-ce qu’on lui demande pardon seulement une fois dans l’année  ? Certains ont pris l’habitude de se confesser une fois par mois, d’autres tous les 15 jours. Je pense que c’est suffisant dans une démarche de foi. Mais cela dépend aussi de ce que l’Esprit inspire et de ce que Dieu met dans le cœur de chacun.

Comment se préparer en vue de la confession   ?
Il est important de se retirer dans le silence pour examiner sa vie passée et de dire dans la prière : «  Seigneur montre moi quel est mon péché, montre moi ces fautes que je ne vois pas ou que je ne veux pas voir, qui alourdissent mon cœur, m’éloignent de toi et m’empêchent d’être heureux  ». C’est vrai qu’il y a des petits fascicules qui proposent de nombreuses questions et aident ainsi à faire son examen de conscience, c’est une bonne chose. Mais la meilleure préparation, c’est la prière. Elle permet de mieux voir ce que Dieu veut guérir en moi.

Peut-on se confesser à un diacre ou une religieuse  ?
Non. Parce que la confession est un ministère ordonné. Le diacre est ordonné, mais il n’a pas la charge de recevoir en confession. Le sacrement de réconciliation ne peut être donné que par les prêtres et les évêques.

Pourquoi doit-on se confesser à un prêtre   ?
C’est lui qui représente le Christ. C’est lui qui, en étant à l’écoute de l’Esprit-Saint, conduit l’assemblée à la prière, voilà pourquoi il reçoit cette mission d’entendre les péchés et de transmettre le pardon que Dieu donne. Certains disent : «  Je ne vois pas pourquoi me confesser à un prêtre, alors que je peux dire mes péchés directement à Dieu  ». Je leur répondrai que l’humain a besoin d’entendre des paroles. Dans tous les miracles que le Christ a fait, il y a une parole. Cette parole réchauffe, guérit, relève. Je sais bien que le Seigneur me pardonne, mais j’ai besoin d’entendre : «  Je te pardonne  », tout comme un homme a besoin d’entendre sa femme lui dire «  je t’aime  » et l’inverse. Ces paroles nous rassurent, j’ai besoin des les entendre pour en avoir la certitude.

Dans quel cas, le prêtre ne peut-il pas remettre ses péchés à la personne qui s’est confessée   ?
Quand il s’agit d’avortement ou de meurtre. Ces péchés peuvent être remis par l’évêque. Cependant, si une personne vient nous avouer un meurtre, nous avons cette responsabilité de l’accompagner, de ne pas la juger, tout en l’encourageant à se dénoncer car le secret de la confession ne peut pas être levé.
Concernant l’avortement, je pense qu’il devrait y avoir un accompagnement plus important. C’est quelque chose de lourd à porter. Nous ne devons pas condamner les femmes qui ont eu recours à l’IVG, nous devons prendre en compte la fragilité de la personne au moment où cela s’est fait. En tant que prêtre nous avons à proclamer la miséricorde divine.

Finalement, à quoi sert la confession   ?
La confession nous permet de prendre le temps de nous regarder, de regretter ce que nous avons fait et surtout de nous dire que malgré tout ça, Dieu nous aime et qu’il nous pardonne. Cela nous donne aussi envie de pardonner à l’autre, de nous pardonner à nous-même, d’apprendre à nous aimer avec nos faiblesses, ce qui ne nous empêche pas d’être en route vers la sainteté.


Agenda
► voir en pleine page

Évènements à venir

0 | 5

02
août
2018
lieuN.-D. de la Paix
horaire du jeudi 2 août 2018
au jeudi 30 août 2018

19
août
2018
lieuCentre spirituel Sainte-Thérèse, route des Makes
horaire 08h30 - 17h00

21
août
2018

  + 28 août
  + 4 septembre
  + 18 septembre
  + 25 septembre

22
août
2018

01
septembre
2018
lieu36, rue de Paris
horaire 14h00 - 17h00
puceContact puceMentions légales puce RSS

2012-2018 © Diocèse de La Réunion - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.4
Hébergeur : OVH